Upstream : Le géant d’immobilier voit la prospérité du pétrole
2007-03-30
 

 

« Après avoir fait fortune dans le secteur d'immobilier en Chine, Ni Zhaoxing est en train de faire ses premiers pas dans l'industrie pétrolière avec une série de projets d’exploration à hauts risques. »

Ni Zhaoxing a une réputation comme l'un des meilleurs promoteurs immobiliers en Chine. En tant que président de l'un des premiers promoteurs immobiliers de Chine, soit le ZhongRong Groupe, il a participé avec les bâtiments qu’il avait fait bâtir à la construction du paysage spectaculaire du quartier financier de Shanghai qui est en plein essor. Récemment, il a fait une tentative diversifiée pour s’intégrer dans l’industrie pétrolière et avec cela, il est devenu le premier entrepreneur de la « première génération des riches chinois » à investir dans le secteur en amont à l'étranger.

C’était un matin de 2004 où Monsieur Ni a décidé de faire ses premières incursions dans le secteur pétrolier. A ce moment-là, il lisait un journal dans son bureau spacieux du centre-ville de Pékin. « C’est le bon moment d'investir dans le secteur des ressources énergiques », pensait-il.

Ni Zhaoxing avait envoyé une équipe à chercher des opportunités pour le développement de la mine de cuivre au Canada avant cet appel d’offres. Dans les mois suivants, les représentants du gouvernement canadien et des experts juridiques ne soutenaient pas beaucoup son investissement dans le secteur en amont du Canada. Ni Zhaoxing savait qu'il était impossible de procéder ou de réussir sans le soutien du gouvernement chinois. Il a présenté sa proposition auprès de la Commission nationale du développement et de la réforme (en anglais : National Development & Reform Commission (NDRC)), qui est l’organisme supérieur de planification économique du pays. La Commission nationale du développement et de la réforme n'a pas hésité à soutenir la proposition de Ni. Elle a permis 30 millions de dollars pour la première phase d’exploration. Ni Zhaoxing a été attribué des droits d'exploration pour la zone n° 25 dans le bassin de Williston.

Ni Zhaoxing est né en 1956 dans la province du Zhejiang qui se trouve à l’est de la Chine. Son succès n'est pas rare dans cette province qui est connue pour ses hommes d’affaires et leur esprit d'entreprise. Après avoir passé les huit années consacrées aux travaux agricoles, il a commencé ses activités commerciales en 1980 en tant que propriétaire d'une petite usine de matériaux de construction en banlieue de la capitale provinciale Hangzhou. Et après avoir profité de premiers succès avec l'usine, il s’est tourné vers à la zone économique spéciale de Shenzhen, où le leader chinois Deng Xiaoping avait lancé des réformes.

En 1992, Ni Zhaoxing a jeté son dévolu sur le marché de l'immobilier dont le système était encore insuffisant. Il a fondé le ZhongRong Group à Hangzhou, en espérant accumuler des capitaux sur le marché immobilier en plein essor. Cette fois-ci, Ni Zhaoxing a obtenu de l’or.

En plus du bâtiment de 43 étages dans le quartier financier de Shanghai, Ni Zhaoxing a fait construit également une collection de 78 villas néoclassiques dans les montagnes de l'ouest de Pékin. Il dit que ces villas sont conçues pour devenir le siège des grandes entreprises étrangères, dont BP et Exxon Mobil.

Ni Zhaoxing a une vision au-delà du Canada. L'année dernière, il a été invité à soumissionner les 1000 kilomètres carrés de la zone n° 39 en Oman. Ni Zhaoxing a dépensé des millions de dollars pour employer les géologues de Huabei Oil Field Compagnie de la Commission nationale du développement et de la réforme afin de réévaluer les données existantes sur cette zone. Selon cette réévaluation, au moins 50 millions de tonnes de réserves devraient être prouvées. Ni Zhaoxing a décidé de renoncer à ce projet d’investissement en raison du manque de faisabilité. «Notre stratégie à l'étranger est très claire», dit Ni Zhaoxing, «Nous participons seulement à l'exploration à risque dans les zones périphériques des champs en production. »

Il dit qu'une telle approche pourrait réduire le risque d'investissement, car une licence pour l'exploration à risque coûte moins cher que celle pour exploiter un champ déjà existant. Comme les zones d'exploration auxquelles il s’intéresse sont à proximité des champs existants, les chances d'une découverte pétrolière sont plus élevées. Ni Zhaoxing ne voit pas beaucoup d'opportunités pour investir dans le secteur de l'exploration pétrolière et gazière en Chine, et d'autant plus que le gouvernement n'est pas encore prêt à ouvrir ce secteur aux entreprises privées ou indépendantes.

Il n'a pas le temps de faire des choses qu’on trouve favorables aux affaires, par exemple, établir des liens avec les responsables décisionnels. Il dit qu'il pourra réussir sans avoir besoin de flatter les fonctionnaires.

Ni Zhaoxing est passionné pour collecter du jade, des anciennes peintures et calligraphies chinoises. Il fait maintenant des recherches pour la maîtrise en beaux-arts à l'Académie centrale des Beaux-arts, qui est la meilleure école d'art de Chine. Il a construit son propre musée privé à Pékin pour exposer ses propres jades, peintures et collections de calligraphie. Il a également des plans pour ouvrir un grand musée public dans le Centre international d’expositions du lac d’ouest de Hangzhou( en anglais : Hangzhou West Lake International Convention Centre) à Hangzhou.

 
 
|
|
|
|
Copyright © 2013 ZhongRong Group. All rights reserved . 沪ICP备05023412号